L’Homme des bois, carte blanche à l’EDT91

Clément Azémard et ses camarades sont inscrits en deuxième année à l’EDT91.
Pour leur carte blanche, ils ont choisi de s’approprier L’Homme des bois, de Tchekhov, pièce censurée en 1889.
Nous accueillons leurs répétitions au TAG à partir du lundi 23 septembre 2019.

 
 

 

« Nous faisons tous des cauchemars. Certains sont éphémères et nous aident à mieux affronter la réalité. D’autres sont plus récurrents et nous tourmentent nuit après nuit. »

 

Dans leur mise en scène, le cauchemar est utilisé comme un axe dramaturgique afin d’explorer l’œuvre autrement que de manière linéaire, tout en conservant les thèmes importants de la pièce : le conflit social et amoureux, la protection de l’environnement, l’acceptation de la différence. Elle se double d’une interrogation sur la genèse de l’œuvre : Comment était la première version de l’Homme des bois ? Comment étaient les nuits de Tchekhov qui ont suivi la première de la pièce ? Comment la pièce L’Homme des bois a-t-elle donné naissance à l’Oncle Vania  ?

Le cauchemar devient alors un seul et même espace, intra et extra-diégétique, dans lequel les conflits sont accentués, les personnages poussés dans leurs retranchements… et continue à hanter leur auteur qui cherche à tout prix à les oublier. Le travail sur la fragmentation, le rythme, la déconstruction et la reconstruction donne naissance à un Homme des bois cauchemardé.

 

Avec : Jessica Kraupe, Victor Lalmanach, Simon Le Bars, Pierre-Louis Robic et Amélie Zekri.

Collaboration artistique : Liza Alegria Ndikita

Mise en scène : Clément Azemard