Mirad, un garçon de Bosnie

previous arrow
next arrow
Slider

Mirad, un garçon de Bosnie raconte l’histoire d’un garçon à la recherche de ses parents disparus pendant la guerre civile de Bosnie. Mais Mirad est une histoire de tous les temps. Elle est écrite pour tous ceux qui se trouvent victimes des guerres qui dévastent notre planète. Et elle s’adresse à nous qui avons la chance d’être épargnés.

Dans la version #1 de Mirad, l’Amin Théâtre proposait une forme brute dans laquelle les comédiens plongeaient le spectateur dans l’imaginaire de la guerre par la seule force des mots et du jeu. Si ce dispositif permettait à la pièce d’être jouée partout où cette parole constitue une nécessité, il intègre dans cette version #2 une forme scénique dans laquelle la scénographie, la musique et les lumières apportent au spectacle une dimension onirique.

 




Texte : Ad de Bont (trad. Jan Simoen, l’Arche éditeur)
Mise en scène : Christophe Laluque
Regard extérieur : Simon Pitaqaj
Avec Robin Francier, Serge Gaborieau, Chantal Lavallée et Céline Liger
Scénographie, lumières : Franz Laimé
Musique : Nicolas Guadagno

Photos et graphisme : Timor Rocks !

Soutiens : DRAC Île-de-France – Ministère de la Culture et de la Communication (Cie conventionnée – compagnonnage), l’État – Politique de la Ville, Région Île-de-France, Départements de ­l’Essonne et de la Seine-et-Marne, ville de Grigny, Fondation de France, Théâtre du Menteur, Le Colombier – Langaja, Arcadi Île-de-France, Spedidam.

 


 

Presse

« Une délicate mise en scène pour un propos aussi douloureux dans un monde confus, tel un miroir brisé. Immense coup de cœur. »
Joëlle Cousinaud, La Provence, juillet 2018. Lire tout l’article…

« Du bel et poignant ouvrage. »
L’Humanité, juillet 2018 (sélection Off). Lire tout l’article…

«  L’histoire de Mirad, portée par quatre comédien(ne)s très justes, illustre ces temps de mort et de survie. La mise en scène de Christophe Laluque évite le pathos.  »
Etienne Sorin, Le Figaro, juillet 2018 (sélection “spectacles à découvrir”). Lire tout l’article…

«  Polyphonique, épuré, le spectacle évite tout manichéisme ; il forme un magnifique plaidoyer pour la paix et la tolérance.  »
Laura Plas, Les Trois Coups, mai 2018. Lire tout l’article…

«  Tout juste le temps de vous toucher au cœur. Car si vous êtes sensible à l’idée de politiser vos enfants, de leur faire prendre conscience du monde (pas toujours rose) qui les entoure, le projet de la pièce ne peut que vous intéresser.  »
Sortir à Paris, mai 2018. Lire tout l’article…

«  Un très beau spectacle, intense et émouvant, qui nous apprend en toute occasion à prendre quoi qu’il arrive le chemin de la compréhension et du pardon.  »
Que faire à Paris ?, mai 2018. Lire tout l’article…

« L’émotion brute transmise par les personnages change le regard porté sur tous ceux que les conflits jettent sur les routes.  »
Les amis du Monde Diplomatique, mai 2018. Lire tout l’article…

« Aucune surenchère dans les émotions, aucune complaisance ludique avec le spectacle de la guerre… Une polyphonie parlée avec laquelle ses comédiens unissent leurs voix dans de déchirants canons. »
L’insatiable, juin 2018. Lire tout l’article…

« Les comédiens plongent les spectateurs dans la dureté de la guerre par la force des mots et du jeu.  Le but de la pièce n’est pas seulement de raconter l’histoire d’un réfugié politique, mais aussi de permettre au spectateur de se mettre à sa place. De comprendre ses émotions, ses craintes, son exil. C’est aussi un rappel. Celui de la chance que nous avons de vivre en paix. »
L’Humanité, août 2017. Lire tout l’article…

Voir une version plus développée de la revue de presse  sur cet article


 

Dates 2018
  • Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, 14 février*
  • Festi’Val Bri’Art (Marles-en-Brie, 77), 12 et 13 avril
  • Médiathèque Marguerite Duras (Paris 20), 16 mai*
  • Médiathèque Melville (Paris 13), 23 mai*
  • Paris, Théâtre Dunois, du 30 mai au 3 juin
  • Médiathèque Françoise Sagan (Paris 10), 2 juin*
  • Sainpuits (89), 16 juin*
  • Avignon Off, Artéphile, du 6 au 27 juillet à 14h05 (relâche le dimanche)
  • Rozay-en-Brie (77), lycée La Tour des dames, 13 novembre à 9h30 et 13h40*

* Version #1 du spectacle.


Cliquez pour visionner un album photo de la création

Photos © Ernesto Timor

 

Cliquez pour visionner des extraits vidéo