Presse

previous arrow
next arrow
Slider

Au fil des spectacles…

Mirad, un garçon de Bosnie

« Les comédiens plongent les spectateurs dans la dureté de la guerre par la force des mots et du jeu. […] Le but de la pièce n’est pas seulement de raconter l’histoire d’un réfugié politique, mais aussi de permettre au spectateur de se mettre à sa place. De comprendre ses émotions, ses craintes, son exil. C’est aussi un rappel. Celui de la chance que nous avons de vivre en paix. »
L’Humanité, août 2017

Vole entre les deux

« Sur une scène sculptée par la lumière, trois comédiens interprètent les quatre rôles (au trio familial s’ajoute le chœur antique) de cette réécriture du mythe d’Icare. En jeu ici, la relation parents-enfants, la difficulté à communiquer, à s’exprimer, à entendre. Une mise en perspective intéressante, dont les enjeux suggérés et les voix entremêlées disent la nécessité de l’écoute et de la parole juste. »
Françoise Sabatier-Morel, Télérama Sortir – TT, juillet 2017

Le Manuscrit des chiens II : Quelle merveille !

« Jeu sobre et juste des quatre comédiens, à la fois personnages et narrateurs, gestuelle ramenée à l’essentiel, scène dépouillée, traversée par deux lignes lumineuses comme le tracé d’un chemin… Un théâtre sensible et fin. »
Françoise Sabatier-Morel, Télérama Sortir – TT, mai 2014

« Christophe Laluque déploie la fable merveilleuse de Fosse dans une atmosphère dépouillée et évocatrice, à l’univers sonore soigné, aux lumières habiles. (…) Ménageant toujours l’entre-deux, le flou, la suggestion, les intentions intelligemment dessinées de la mise en scène laissent entendre les multiples échos que déploie le texte et construisent au final un spectacle tout à fait réussi. »
Eric Demey, La Terrasse, mai 2014

Noir et humide

« Christophe Laluque propose une véritable promenade en terrain sauvage, dans un théâtre qui se veut rare et poétique. »
Emma Letellier, Toute la culture, novembre 2011

Le Manuscrit des chiens I : Quelle galère !

« Premier volet de la trilogie du Manuscrit des chiens, ce récit plein d’humour de l’auteur norvégien Jon Fosse, est un régal d’intelligence, sur l’enfant, son désir de grandir, de liberté, son besoin inextinguible d’amour et ses paradoxes. Christophe Laluque met en scène Quelle galère ! avec une sobriété en totale cohérence avec le style et l’écriture simple de l’auteur et permet, de surcroît, avec le jeu parfaitement juste des trois comédiens, d’entendre au mieux le texte, de le rêver. Du très beau théâtre ! »
Françoise Sabatier-Morel, Télérama Sortir – TTT, juillet 2014

« De l’espace scénique à la prestation des acteurs qui ne jouent pas le texte, mais le “respirent dans toute sa vérité”, en passant par l’utilisation judicieuse et discrète de la vidéo, Christophe Laluque, se tenant délibérément au plus près de la sobriété de l’auteur, organise un spectacle choral tout palpitant de drôlerie et d’émotion. »
Dominique Darzacq, Webthea, novembre 2012

 


 

Au fil de nos implantations…

A venir.