Le site de la compagnie théâtrale l'Amin
 

Le dodo et le voyageur

amin-slide-spect-dodo-titre
amin-slide-2210-amin-dodo2755
amin-slide-2210-amin-dodo2796
amin-slide-2210-amin-dodo2814
amin-slide-spect-dodo-citation2
amin-slide-2210-amin-dodo2826
amin-slide-2210-amin-dodo2913
amin-slide-2210-amin-dodo2916
amin-slide-spect-dodo-citation1

Au commencement, il y a cette histoire racontée par le paysagiste Gilles Clément lors d’une conférence à l’intention du jeune public. Il met en avant la fragilité du monde végétal, son interdépendance avec le monde animal et le rôle considérable de l’homme dans l’équilibre de la biodiversité. L’idée majeure était de considérer la planète comme un grand jardin, le Jardin Planétaire. Il renforce son discours par un exemple qui prend la forme d’une fable : quand l’homme extermine le dodo au XVIIe siècle, il ne sait pas que la vie du tambalacoque, arbre endémique de l’île Maurice, en dépend. La graine ne peut en effet germer qu’après avoir été digérée par cet oiseau à l’énorme bec. Au XXesiècle, l’homme comprend ce lien vital entre l’oiseau et l’arbre, et évite la disparition du tambalacoque grâce au dindon. 

Le spectacle est principalement écrit à partir de deux textes de Gilles Clément : Thomas et le voyageur (roman) et Le dindon et le dodo (conférence). Dans ces deux œuvres, l’écrivain paysagiste développe, avec poésie et précision, le concept de Jardin Planétaire. La question du sédentaire et du nomade, très présente dans Thomas et le voyageur, est également abordée dans la pièce à travers la rencontre entre les personnages du dodo, qui « décide » de rester sur son île, et du voyageur, collectionneur de graines à travers le monde. Les autres scènes, qui reprennent les récits des explorateurs ayant vécu à l’époque du dodo, ou encore la liste non exhaustive d’animaux disparus, s’entendent comme une invitation à prendre soin du vivant.

 


Photos et graphisme © Ernesto Timor
[re-création 2022]

Tout public à partir de 7 ans

Mise en scène : Christophe Laluque
D’après des textes de Gilles Clément (Le dindon et le dodo et Thomas et le voyageur)
Avec Mathieu Desfemmes et Marc Soriano
Lumière : Marco Laporte
Musique et sons : Nicolas Guadagno
Vidéo : Mehdi Izza (Trafikandars)
Costumes : Lou Bonnaudet
Photos : Ernesto Timor


 

Presse et avis

Merci pour ce très beau spectacle. Beaucoup aimé la combinaison du texte avec la scénographie très efficace (en particulier quand l’homme court !) , la mise en scène , les lumières. Texte fort bien construit, avec une interprétation sans faille, bravo à vous.

Gilles Clément, mars 2013.




Dates
  • Morangis (91), Espace Pierre Amoyal, le 14 juin 2022
  • Théâtre du Parc, Bois de Vincennes (Paris 12), du 10 au 23 octobre 2022 (les 15, 16, 22 et 23 à 16h, les 10, 11, 13, 17, 18, 20 à 10h et à 14h30, les 14 et 21 à 10h).

Album photo de création (octobre 2022)