Tant qu’il y a de l’espoir… Sept 2015

Il y a tout juste un an, les élus de Viry et de l’Agglomération vous interdisait l’accès à cette « fabrique de culture », salle du « Jardin Planétaire » de La Friche. Pour nous, ce fut une année entière passée à tenter de comprendre, expliquer, chercher de l’amiable, mais finalement devoir vous défendre en justice et gagner. Puis avoir à lutter à nouveau contre de nouvelles attaques, trouver des solutions, des lieux, de l’argent, des soutiens. En même temps, comme tous les artistes dans le même cas, nous avons poursuivi notre projet : l’accueil de compagnies en création, la découverte de nouveaux auteurs, des ateliers en milieu scolaire, des rencontres artistiques avec d’autres théâtres, d’autres associations du territoire… Y’a de l’espoir !

Les tentatives de nuisances de la part de nos adversaires sont innombrables : elles vont du harcèlement au hold-up de nos subventions, en passant par les menaces physiques. Comme chacun d’entre vous, notre seule arme face à cette violence demeure la justice. Nous avons gagné sur toutes les questions de sécurité. Ainsi, nous entamons cette saison avec l’autorisation de vous accueillir, non plus seulement pour les répétitions et conférences, mais aussi pour des spectacles (arrêté du maire de Viry en juillet dernier), et l’affectation unique de nos locaux à l’exercice d’activités culturelles, délivrée par le Ministère de la culture. En clair, même si nous étions virés, la Friche resterait un théâtre.  Y’a de l’espoir !

Restent aujourd’hui les tentatives par l’Agglomération, notre bailleur, de nous étrangler financièrement. Et nous de nous défendre encore : trois procès en attente d’audience, pour le versement de nos subventions votées en 2014, et le remboursement de charges et de TVA injustifiées et indues sur nos loyers. Y’a de l’espoir !

Comme pour de nombreux artistes aujourd’hui chassés, étouffés, maltraités, le théâtre et les livres nous ont appris l’intégrité, l’ouverture d’esprit, la justice et l’harmonie. C’est ce que nous transmettons dans notre travail, ce que nous partageons avec vous. C’est ce qu’il faut continuer de défendre aujourd’hui contre l’inculture, la méfiance, l’arbitraire et l’hypocrisie qui règnent par la brutalité de leurs méthodes. Et pour ne pas être contaminés continuer à être ce que nous sommes et affirmer notre culture, celle de la discussion et de l’intelligence. Rester ainsi toujours en vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *