Collège Pablo Neruda (Grigny), résidence d’artistes (2014-2015).

Deux classes de 4è du collège Pablo Neruda de Grigny mènent des ateliers théâtre afin de travailler sur la pièce Mirad, un garçon de Bosnie. Pendant une saison, (décembre 2014 à sept 2015) les élèves ont travaillé à la mise en voix et la mise en scène du texte sous la conduite de Romain Berger, comédien et de Christophe Laluque, metteur en scène de la compagnie.

Dans un premier temps les élèves ont analysé le texte avec leurs enseignants de Français et d’Histoire-Géographie (analyse du contexte historique et géopolitique).

Puis les élèves ont travaillé à la création d’une forme théâtrale à partir d’extrait de Mirad, un garçon de Bosnie.

Le travail réalisé a été présenté sur la scène de la Friche et au Centre Culturel Sydney Bechet devant les familles et les élèves.

Intervenants théâtre : Christophe Laluque et Romain Berger.

Le texte d’Ad de Bont, Mirad, un garçon de Bosnie, permet d’aborder trois grands thèmes :

1. La construction de l’Europe à travers les grandes guerres ;

2. La question du témoignage historique et de l’art ;

3. Le théâtre contemporain.

Ce projet a été financé par la DRAC idf (direction de l’action territoriale). En partenariat avec le Direction des Affaires Culturelles du rectorat.

Projet « Nos Voix comme Résistance » / Prix Halimi 2014 contre l’antisémitisme et le racisme, CG 91

Dans le cadre de cette résidence, l’Amin Compagnie Théâtrale a mené également un projet de création sonore avec une classe de 3e : « Nos Voix comme Résistance ». Ce projet a reçu le Prix Halimi contre l’antisémistisme et le racisme décerné par le Conseil Général de l’Essonne.

Il consista en la mise en voix et à l’enregistrement de textes de témoignages sur différents temps sombres de l’histoire contemporaine, où des discriminations systématiques ont été mises en place de façon organisée et idéologique. Nous avons ainsi traité du génocide des Juifs d’Europe, des Tutsis du Rwanda, des Arméniens, des Tziganes, ou encore des Musulmans de Bosnie. Ces enregistrements ont été rassemblés sur un CD édité en 2016.

Ce projet fut associé à la mise en scène du texte d’Ad de Bont, Mirad, un garçon de Bosnie – qui traite de la guerre de Bosnie et de la Seconde Guerre mondiale vécue par une famille séparée et exilée – avec deux classes de 4e. Le territoire de Grigny est multiculturel et multiconfessionnel. Ainsi, travailler sur les discriminations à travers des textes de témoignages issus de différentes périodes de conflit a donné à ces histoires humaines une dimension plus concrète.

Les élèves ont sélectionné un ou deux textes en partant d’un corpus défini conjointement par l’enseignante, la compagnie et les artistes. Ces derniers ont accompagné les élèves dans l’interprétation des textes en jouant sur les différents registres de l’émotion. La force du témoignage direct est de se faire l’empreinte d’histoires humaines, où chaque protagoniste est identifié (victime et bourreau), et non plus seulement réduit à des concepts ou phénomènes de masse indistincts. Il est aussi important de replacer dans leurs contextes ces histoires individuelles, où le basculement vers l’indicible peut être déconcertant de banalité.

Ainsi, le projet a permis d’ouvrir le débat sur les discriminations à travers différentes périodes de l’histoire contemporaine et d’apporter des outils de réflexion.

Ci-dessous, la création sonore éditée sur CD :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *